De quoi dépend l’efficacité d’un isolant ?

Par Mariana Gonçalves

Connaître l’efficacité d’un matériau isolant est primordial pour supprimer les ponts thermiques et améliorer la performance énergétique de votre maison. Mais de quoi dépend-elle ? Voici les 5 facteurs déterminants à prendre en compte avant vos travaux.

 

Avec notre offre Sérénité, vous êtes accompagné avant, pendant et après votre projet d’isolation thermique.

J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

Critère 1 : le coefficient de résistance thermique de l’isolant

Laine de verre

Le premier critère à prendre en compte lorsque vous choisissez un matériau isolant, est son coefficient de résistance thermique. Représenté par la lettre R, il s’exprime en mètres carrés kelvin par watt (m²K/W). Ce coefficient indique la capacité du matériau à résister aux températures faibles ou élevées, et donc, à ne pas laisser passer la fraîcheur ou la chaleur en fonction de la saison.

 

Pour le définir, il suffit de faire le calcul suivant : R = e / λ

 

En clair, vous devez diviser l’épaisseur du matériau exprimée en mètre, par sa conductivité thermique représentée par la valeur lambda.

 

Plus le coefficient de résistance thermique est élevé, meilleure est sa capacité thermique.

Connaître le coefficient de résistance thermique de votre matériau isolant est primordial :
👉 il vous permet de définir l’épaisseur d’isolant dont vous avez besoin pour isoler votre maison ; 
👉 pour bénéficier des aides financières à la rénovation, vos travaux doivent respecter un coefficient R défini par la Réglementation Thermique en vigueur.


Quels sont les coefficients R des principaux isolants pour une épaisseur de 100 mm ?

 

Matériau isolant Coefficient de résistance thermique
Laine de verre 3,3 m²K/W
Laine de roche 2,7 m²K/W
Polyuréthane 4,65 m²K/W
Laine de chanvre 2,75 m²K/W
Fibres de bois 2,11 m²K/W
Ouate de cellulose 2,5 m²K/W

Critère 2 : la conductivité thermique du matériau

La conductivité thermique d’un matériau isolant correspond à sa capacité à transmettre la chaleur. Représenté par la valeur lambda λ, il s’exprime en Watt par mètre Kelvin (W/mK). Il indique la quantité de chaleur qui traverse l’isolant en une seconde, à travers 1 mètre carré de matériau d’un mètre d’épaisseur, avec une différence de 1 degré entre les deux faces. 

 

Plus la conductivité thermique de l’isolant est faible, plus il est efficace.

 

Connaître la valeur lambda d’un isolant est primordial pour calculer son coefficient de résistance thermique. Mais rassurez-vous ! Le coefficient est obligatoirement indiqué sur le matériau. Voici le coefficient lambda des principaux isolants :

 

Matériau isolant Coefficient de conductivité thermique lambda
Laine de verre 0,035 W/mK
Laine de roche 0,040 W/mK
Polyuréthane 0,021 à 0,028 W/mK
Laine de chanvre 0,038 à 0,042 W/mK
Fibres de bois 0,037 à 0,047 W/mK
Ouate de cellulose 0,038 à 0,044 W/mK


👉 La conductivité thermique d’un matériau est sensible aux changements de température et à l’humidité. Fiez-vous aux conseils de votre artisan certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) pour optimiser au mieux les performances de vos travaux.

Critère 3 : le temps de déphasage thermique

Connaître le temps de déphasage thermique d’un isolant est indispensable pour définir ses performances. En effet, il correspond au temps que met la chaleur pour traverser le matériau et pénétrer dans votre logement. Un temps de déphasage thermique élevé permet donc de retenir la chaleur à l’extérieur de votre maison. Résultat : vous améliorez considérablement votre confort thermique !

 

Un temps de déphasage thermique élevé atteste de l’efficacité d’un matériau isolant.

 

Pour une épaisseur de 20 cm, voici le temps de déphasage des principaux isolants thermiques : 
 

Matériau isolant Temps de déphasage thermique pour une épaisseur de 20 cm
Laine de verre 6 heures
Laine de roche 6 heures
Polyuréthane 6 heures
Laine de chanvre 7 heures
Fibres de bois 7 heures
Ouate de cellulose 10 heures

Critère 4 : l’épaisseur d’isolant posée

Les coefficients de résistance, de conductivité et de déphasage thermiques vous permettent d’évaluer les performances des matériaux d’isolation. Mais pour que vos travaux d’isolation soient efficaces, il est nécessaire de poser l’épaisseur d’isolant thermique requise ! Pour la déterminer, il suffit de faire le calcul suivant : 

 

e = λ x R x 100

 

En bref, pour connaître l’épaisseur en centimètres d’isolant à poser, vous devez multiplier son coefficient de conductivité thermique lambda par son coefficient de résistance thermique R, et enfin par 100.

Critère 5 : le type de pose : en simple ou en double couche

Isolation des sols

Le dernier critère qui détermine l’efficacité d’un matériau isolant, est la façon dont il est posé. Si vous optez pour un isolant thermique qui correspond à vos besoins, une simple couche suffit. Vous pouvez aussi renforcer votre isolation et améliorer ainsi les performances thermiques de votre logement, en posant une seconde couche de matériau. On parle alors de double couche ou d’isolation croisée.

 

La première couche consiste à poser l’isolant en panneaux ou rouleau horizontalement. Elle est ensuite recouverte d’une seconde couche d’isolant posé dans le sens opposé à la première, à savoir verticalement.

Isolation des combles perdus

L’isolation de votre maison vous permet d’économiser jusqu’à 1 100 € / an sur votre facture de chauffage. Partagez-nous votre projet !

Isolation des combles perdus

Mariana Gonçalves

Journaliste web pour Effy

Journaliste curieuse de tout, je décrypte pour vous les travaux de rénovation énergétique. Proche de la nature, mon rêve serait d'avoir une tiny house autonome en plein cœur de la forêt.

Plus d’articles sur ce thème